Academos Blogue Jeunes

10 questions essentielles à poser à une neuropsychologue

Neuropsychologue depuis maintenant sept ans, Maude est également mentore sur Academos. Amoureuse de la culture et du yoga, cette mentore aime autant prendre soin du corps que de l’esprit. Ce qui explique en partie pourquoi elle a choisi la neuropsychologie!

Parle avec une foule d’autres mentors passionnés :

Parle avec un mentor

Academos a posé 10 questions essentielles à Maude pour en savoir plus sur son parcours.

1. En quoi consiste ta job?

Ma job consiste à évaluer les fonctions cognitives mentales de patients ayant des difficultés au plan cérébral. En fait, ces difficultés ont des répercussions dans leur vie quotidienne, que ce soit au niveau social, au travail ou à l’école.

2. Plus jeune, te voyais-tu dans ce métier? Si oui, ça correspond à tes attentes? Si non, que voulais-tu faire comme métier?

J’avoue que j’ai eu de la difficulté à accepter que j’allais devenir psychologue, car je voyais ce domaine comme étant passif. Mais je savais que dans ma carrière, je voulais aider les gens.
Finalement j’ai compris qu’en psychologie, on écoute et on analyse, mais on crée également des tests et des exercices pour améliorer la vie des gens.

3. Comment es-tu devenue neuropsychologue? Quel a été ton parcours?

En fait, j’ai remarqué que j’aimais écouter les gens et c’est ce qui m’a fait choisir psychologie. Les gens venaient souvent à moi pour se confier, être rassurés. Quand j’ai étudié la psychologie au Cégep, je réussissais plus facilement et avec moins d’efforts que dans mes autres cours. Ça semblait plus adapté à ma personnalité.

4. Pourquoi avoir choisi la neuropsychologie comme domaine de spécialisation, et pas la psycho-oncologie par exemple?

Durant mon baccalauréat, j’ai pu travailler en laboratoire de recherches. Celui dans lequel je travaillais faisait des études en électroencéphalographie (spécialisation qui vise à voir comment les patients réagissent à certaines tâches cognitives). C’est ainsi que j’ai découvert qu’on pouvait capter l’électricité créée par le cerveau, pour analyser l’information qui se trouvait dans l’environnement et reconnaître des cycles d’activités cérébrales.

5. Qu’est-ce qui te fait le plus tripper dans ta job?

Ce que j’aime le plus, c’est expliquer aux gens ce qui se passe avec leur cerveau. J’aime les rassurer par rapport à leur pronostic. Je suis contente de les aider à compenser leurs difficultés pour que leurs vies quotidiennes soient simplifiées.

6. Quelle est la chose qui t’a le plus marqué dans ton parcours?

La longueur des études! Pour arriver à mon but, il a fallu que je sois persévérante et tenace. Pour devenir spécialiste, il y a des hauts et des bas, ça demande aussi quelques sacrifices personnels.

7. Quel autre métier en sciences de la vie aurais-tu choisi?

Je me serais vue en endocrinologie, médecin, neurologue… J’aime beaucoup analyser les choses. J’aurais peut-être même choisi l’ergothérapie ou l’orthophonie.

8. Pour toi, quelles sont les spécialisations du futur en sciences de la vie?

À cause du vieillissement de la population, il faudra développer des compétences en gériatrie. En ce moment, 50% de mes patients ont plus de 65 ans. Ils ont des besoins et des attitudes différents face à la vie.

9. As-tu eu (ou bien as-tu encore) des mentors? Pourquoi?

J’ai eu beaucoup de mentors dans mon parcours et dans ma carrière. Au baccalauréat et au doctorat, ça a souvent été mes professeurs, puis mes directeurs de recherche. Dans ma carrière j’ai eu la chance que ma coordonnatrice de programme soit neuropsychologue et elle m’a beaucoup aidé. Mon autre collègue qui était sénior m’a guidé dans ma pratique et m’a aidé à comprendre le système et l’impact que ça pouvait avoir sur les patients et les traitements.

10. Quels conseils donnerais-tu aux futur.es neuropsychologues?

Mon conseil pour les futur.e.s neuropsychologues: prends les études doctorales une étape à la fois! Ne te décourage pas, parle avec des collègues et soutenez-vous mutuellement. Souvenez-vous que grâce à notre métier, on fait une différence et c’est très agréable comme sentiment!

Tu as d’autres questions pour Maude? Contacte-là directement sur Academos!

Retour à tous
Articles semblables