Academos Blogue Corporatif Autre

Les jeunes et l’emploi : un curieux cocktail d’optimisme, de précarité et d’entrepreneuriat

Les jeunes ont l’impression d’être schizophrènes lorsqu’ils entendent parler des perspectives d’emploi! D’un côté, on nous dit qu’avec les nombreux départs à la retraite, le marché de l’emploi devient à l’avantage des jeunes.

En effet, selon l’Institut de la statistique du Québec, le vieillissement de la population au Québec entrainera une diminution de la population active. On estime qu’en 2020, il s’agira d’une perte de près de 200 000 travailleurs pour le Québec. Dans les domaines du génie, en informatique, en santé ou dans la construction, cette pénurie se fait déjà sentir et les employeurs jouent du coude pour séduire les jeunes. WOW! Amenez-en des jobs!

Le hic, c’est que tout n’est pas si rose. Cet optimisme se heurte à la dure réalité économique qui a cours depuis la récession de 2008. L’austérité, ça vous dit quelque chose?

Le Centre canadien de politiques alternatives a récemment effectué une étude qui révèle que les jeunes de 15 à 24 ans ont vu disparaître 185 000 emplois en sept ans. Depuis, l’économie n’en aurait généré que 15 000. Pas étonnant qu’un jeune sur trois occupe un emploi à temps partiel, contractuel ou occasionnel. Ces emplois sont évidemment moins payants que les emplois à temps plein et permanents. Si on demande à ces jeunes de quoi est fait leur avenir, ils seront moins optimistes.

La génération Y, une génération d’entrepreneurs?

C’est peut-être cette nouvelle réalité, ainsi que le grand désir d’autonomie et d’accomplissement personnel, dont fait preuve la génération y, qui pousse les jeunes vers l’entrepreneuriat.

En 2015, l’Indice entrepreneurial chez les jeunes atteint un niveau record, avec plus de 36 % des jeunes qui ont l’intention d’être entrepreneurs! On le sent vraiment à Montréal et à Québec avec le mouvement des startups, des espaces de coworking et des accélérateurs d’entreprise.

Récemment, j’ai eu l’occasion d’en visiter plusieurs lors de l’événement Portes Ouvertes Start-Up, auquel plus de 150 start-up ont participé à Montréal. Il se dégage de ces jeunes entreprises une volonté, une créativité et une énergie peu communes.

Entreprendre autrement

Les entreprises créées par les jeunes reflètent leurs valeurs. Avez-vous entendu parler de l’économie de partage, parfois appelée économie collaborative? À mon avis, c’est la plus forte tendance qui caractérise le développement de l’activité économique en ce début de 21e siècle.

Non? Si alors je prends pour exemple : AirBnb et Uber? Plus besoin d’être un hôtel pour accueillir des voyageurs ni de détenir une licence de taxi pour en conduire un. L’économie collaborative stimule l’entrepreneuriat, mais elle bouscule également des réglementations établies depuis longtemps. On parle parfois de revanche des consommateurs.

Outre ces exemples internationaux, il y a toutes sortes d’initiatives qui mettent en valeur le partage et qui changent la vie économique des citoyens « Pourquoi acheter? Empruntez ou louez à vos voisins ». Des projets Montréalais comme la Remise, en quelque sorte une bibliothèque d’outils dans Villeray ou Sharing Kit, une application Web qui permet de trouver qui dans ses voisins peut nous prêter un bol punch en sont de bons exemples. J’aime beaucoup aussi Cuisine Voisine, qui permet aux personnes qui ont cuisiné des plats en trop de les vendre à ceux qui veulent acheter un souper fait maison.

En ce qui concerne ces entreprises comme milieu de travail. Hé bien, là aussi il y a de la controverse! Ce sont des milieux qui offrent beaucoup de flexibilité, qui font de la place à la créativité, à l’expression de soi, au développement professionnel qui sont si chers aux jeunes. Par contre, on parle aussi de précarité d’emploi et de détérioration des conditions de travail pour les jeunes.

Qu’en pensez-vous? Partagez-vous ma perception de l’emploi chez les jeunes? Et si on vous donnait la possibilité de lancer l’entreprise de vos rêves, quelle serait-elle?

Partagez vos idées avec nous sur la plateforme web MaTv, vous pourriez gagner 500$! C’est facile, inscrivez-vous via Facebook et téléchargez une photo, une vidéo ou un texte qui représente votre idée! Votre réalisation pourrait être utilisée par les réalisateurs de l’émission!

Retour à tous
Articles semblables