Academos Blogue Jeunes

Karl Marcotte : Passion ou passion? – Étudier en région

etudierenregion_karlmarcotte
Généralement, le dilemme auquel on fait face au moment de faire un choix de programme oppose le rationnel au passionnel.  Karl Marcotte, étudiant au Cégep d’Alma, a choisi de pousser ses différentes passions au maximum.
karl-marcotte-theatre
Prénom/Nom : Karl Marcotte
Âge : 20 ans
Ville d’origine : Alma
Programme d’études : Arts et Lettres/Musique (double DEC)
Pourquoi as-tu choisi ce domaine d’activité ?   J’ai choisi de faire un double DEC parce qu’il m’était impossible de faire un choix entre les deux programmes. J’ai choisi deux domaines qui me passionnent vraiment et dans lesquels je me vois travailler plus tard.
karl-marcotte-chorale
Quel est ton programme d’études ? J’étudie dans le double DEC Arts et lettres, profil Lettres, qui m’a permis d’avoir entre autres des cours de techniques d’écriture, de scénarisation, de littérature, de théâtre, en plus des cours généraux du programme. (linguistique, atelier de création, mécanismes de la communication, courants artistiques et littéraires, etc.).
Du côté du programme de musique, je n’ai pas hésité à m’éloigner des sentiers battus. Après avoir commencé mes trois premières sessions avec le piano classique comme instrument principal, j’ai finalement changé pour le chant classique, que j’avais comme instrument complémentaire au départ, à la troisième session. C’est avec cet instrument que je terminerai mon parcours collégial.
karl-marcotte-piano
Que fais-tu en dehors de vos études ?   J’apprends la harpe! Juste avant de commencer mon DEC, je m’en suis acheté une petite de style celtique. Ça avait toujours été un grand rêve et j’ai finalement décidé de m’y mettre! J’ai même décidé de pousser un peu les choses et j’ai commencé à pratiquer sur une grande harpe à pédales et suivre des cours.   Sinon, j’aime lire des livres, jouer à des jeux vidéo, visionner des films et des séries télévisées, sortir avec des amis et voyager lorsque c’est possible. De plus, j’ai un emploi à temps partiel comme vendeur dans une boutique de chaussures.
karl-marcotte
Que souhaites-tu faire après avoir complété ton programme d’études? Je souhaite poursuivre mes études à l’université. J’ai été accepté en harpe au conservatoire de musique de Québec. J’attends toujours ma réponse pour mes auditions à l’Université de Montréal en Interprétation – chant classique.   Il m’arrivait récemment de douter concernant la branche que j’allais choisir. Lettres, ou musique?
C’est pour ça que j’ai fait aussi des demandes en littérature, en écriture de scénario et création littéraire et en sciences du langage.  Pour moi, l’important est de m’assurer d’avoir le plus de portes ouvertes possible. Ainsi, j’ai une bonne marge de manœuvre et je peux me retourner facilement dans ma décision sans que ce soit un obstacle.
Ton emploi de rêve ? Je rêve d’être un artiste. Que ce soit dans le domaine de la musique, ou des lettres. Pourquoi pas les deux, tiens? Toutefois, je pense que si je devais réellement m’arrêter à une seule voie (ou voix!), ce serait celle de chanteur, par exemple dans des grandes productions d’opéra partout dans le monde.  C’est la carrière qui mettrait à contribution le plus de facettes de ma personnalité et plusieurs de mes passions réunies: la musique, le jeu d’acteur, l’amour des beaux textes et des langues, etc.
karl-marcotte-harpiste
Un conseil à donner à un jeune qui veut faire des études dans un parcours similaire au tien? Il faut persévérer, travailler dur, beaucoup pratiquer et peut-être même faire quelques petits sacrifices. Ilfaut écouter son cœur et ne pas trop toujours écouter ce que les autres disent. Parfois, on s’arrête trop à ce que pensent ou penseront les autres et ça devient malsain. Il ne faut pas cultiver la peur de l’échec, ou le stress, mais plutôt l’envie de continuer et la détente.  Bref, il faut rester positif et détendu, même si c’est le combat d’une vie pour certains. Je pense aussi qu’il est important de se donner du temps. Il n’y a pas le feu et si on est jeune on a le temps de se tromper ou de changer de décision.
Un conseil à donner à un jeune qui hésite à venir étudier ou travailler en région? Il ne faut pas se limiter! C’est souvent une bonne chose de devoir changer d’air, découvrir un monde nouveau. Encore plus si c’est pour foncer vers son avenir, il ne faut pas se priver d’avancer dans notre voie par la peur de quitter certaines personnes pour un moment ou encore par peur de tomber dans l’inconnu!
Pas encore trop certain si tu veux pousser tes passions dans tes études? Tu peux aller en discuter avec nos cybermentors. Plusieurs d’entre eux ont eu à vivre ce genre de situation.  Inscris-toi.

Retour à tous
Articles semblables