Academos Blogue Jeunes Entrevues

10 questions à poser à une designer graphique

Le design est omniprésent dans nos vies, et sur le web! En effet, tes plateformes préférées (Facebook, YouTube, Instagram, Omnivox!) sont probablement passées entre les mains d’un designer graphique à un moment ou un autre de leur production. Si le métier de graphiste n’est pas nouveau, les progrès technologiques l’ont définitivement transformé et rendu plus populaire et en demande que jamais!

Pour en savoir un peu plus sur la profession, on a rencontré Naomie, mentore Academos et designer graphique.

Naomie adore son métier, mais elle est aussi une grande voyageuse. Elle a d’ailleurs visité les Philippines, la Chine, le Honduras, la France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique et les États-Unis. Elle adore aussi tout ce qui touche à la technologie en plus d’être une grande fan de jeux vidéo! Ses jeux préférés : League of Legends et Portal 2.

Après avoir travaillé dans une compagnie comme graphiste et comme webmestre, Naomie a lancé sa propre compagnie. Aujourd’hui, elle offre donc des services variés incluant la création d’identité visuelle, du design web ainsi que du coaching pour mieux gérer les médias sociaux.

Parce que nous sommes curieux chez Academos, on lui a posé 10 questions sur son parcours !

1. En quoi consiste ta job de designer graphique?

Ma job consiste à designer des identités visuelles, comme des logos, et tout ce qui identifie une marque comme les couleurs, les polices, les teintes, l’ambiance, etc. Je travaille en étroite collaboration avec les clients, pour créer une image de marque qui leur convient. Je fais aussi du design de sites Web et d’évènements, surtout avec des entreprises ou des organismes à but non lucratif (OBNL).

2. Plus jeune, te voyais-tu en tant que designer graphique? Si oui, est-ce que ça correspond à tes attentes? Sinon, que voulais-tu faire comme métier?

Pas vraiment…mais tous mes passe-temps gravitaient autour de ça! Mes parents m’ont acheté Photoshop à 12 ans et je m’amusais avec ça tout en explorant HTML. Mais c’est vraiment au cégep, grâce à mon cours en infographie, que j’ai découvert mon intérêt pour le design graphique.

Avant, je pensais aux jeux vidéo, mais je n’aimais pas les mathématiques. Finalement, je me suis dirigée en communications. J’ai étudié dans ce domaine pendant un an à l’Université de Montréal avant de me réorienter vers un AEC en graphisme au collège Salette.

3. Qui est-ce que t’as inspiré à suivre une voie en tech?

J’ai toujours été fan de tech! Je suis de genre à regarder des vidéos sur les nouveaux téléphones qui vont sortir et j’ai même construit mon propre ordinateur! J’aime m’informer sur les nouvelles tendances. Surtout que j’utilise les derniers outils technologiques pour faire mes designs! 😉 Être informée m’aide à rester créative et j’ai besoin de créativité. J’ai aussi besoin de dessiner et de comprendre comment les choses fonctionnent.

4. Comment es-tu devenue “designer graphique ”?

C’est drôle parce qu’en sortant de l’école, je ne savais pas trop quoi faire. À l’époque, ma cousine travaillait pour un organisme à but non lucratif. Ils m’ont recrutée lorsque leur responsable marketing est parti. C’était il y a deux ans. Cet emploi m’a permis de développer mon expertise et maintenant, je m’apprête à me consacrer à temps plein sur ma propre entreprise!

5. Pourquoi avoir choisi une spécialisation en “design graphique” et pas une autre?

J’aime vraiment créer et j’aime l’art, mais je n’ai jamais été capable de simplement créer pour créer. J’ai besoin de répondre à un besoin. Le graphisme me permet d’explorer, de donner un but à ma création et d’éviter la routine, puisque les clients et leurs demandes sont toujours différents.

6. Qu’est-ce qui te fait le plus triper dans ta job?

Honnêtement, j’adore faire des logos et des design dans des buts précis. J’aime quand les gens disent: « T’as réussi à venir voir dans ma tête! C’est ce à quoi je pensais sans arriver à le formuler avec des mots. »

D’ailleurs, voici aussi une citation qui représente bien ce qui me fait triper dans mon métier : « Design is thinking made visual » – Saul Bass (le design est la pensée rendue visuelle). C’est ce côté créatif combiné avec l’humain qui m’allume.

7. Et si tu devais changer une chose de ton métier de designer graphique?

Je dirais que je changerai l’espèce de doute toujours présent… Quand on travaille sur un projet, on a toujours peur d’être dans le champ, de n’avoir pas su capter les besoins, envies et attentes des clients. On ne doute pas de ses capacités, mais on veut s’assurer qu’on va répondre aux attentes des clients.

8. Les technologies sont reconnues pour être un domaine majoritairement masculin; à ton avis, comment faire pour encourager les femmes à considérer ce domaine et à y évoluer?

Définitivement avec plus de représentation. Il faudrait aussi accorder plus de reconnaissance aux femmes qui travaillent dans le domaine et parler plus de leurs accomplissements. Les femmes devraient être plus célébrées et reconnues, par exemple en mettant leurs profils de l’avant.

9. As-tu eu ou as-tu encore des mentors? Pourquoi?

En tant que designer graphique, je n’ai pas vraiment eu de mentors, ou du moins pas directement. Mais, beaucoup de gens m’ont soutenue. Par contre, côté entrepreneuriat, j’ai eu quelques mentors. Par exemple, mes professeurs au collège étaient déjà dans le domaine, donc ils sont devenus, en quelque sorte, des mentors, des exemples pour moi.

10. Quels conseils donnerais-tu aux futures professionnelles en tech?

De toujours continuer! Dans la vie, c’est difficile d’être une femme dans un milieu majoritairement masculin. Si l’on ne persévère pas, on n’aura pas la reconnaissance méritée. Plus on pousse, plus on progresse, plus on fait du bruit et plus les femmes seront reconnues dans le milieu. L’industrie aide aussi les femmes à progresser, mais il faut quand même faire notre bout pour faire avancer les choses.

Tu penses aller en tech et tu as plus de questions pour Naomie? Contacte-la directement sur Academos!

Tu as d’autres questions pour Naomie concernant son métier son entreprise ou sur encore sur les vélos? Connecte-toi sur Academos pour lui parler :

Parle avec un mentor
Retour à tous
Articles semblables