Academos Blogue Jeunes Entrevues

Coordonnateur en maison des jeunes: un passionné vous parle de son métier

Denis Bergeron est un passionné de son métier. Il a commencé comme animateur en maison des jeunes et il a occupé le poste de coordonnateur pendant 26 ans. (Quand même hein!👀 ) Il est aujourd’hui directeur à la Maison des Jeunes de Labaie. (On peut dire que des activités et des projets, ça ne lui fait pas peur!) On a donc profité de son expérience pour lui poser quelques questions sur son travail! 

En quoi consiste le métier de coordonnateur en maison des jeunes?

C’est un peu comme le chef d’orchestre. On doit faire la supervision, la gestion des ressources humaines, et financières en plus de faire de l’intervention et de l’animation! On ne peut pas être à ce poste sans être polyvalent! 

Pourquoi avoir choisi ce poste?

En fait, j’ai commencé comme animateur il y a plusieurs années et le poste de coordonnateur est venu comme une opportunité. J’avais envie de voir comment c’était! 

De plus, je dirais que c’est un cheminement assez normal, de commencer animateur pour ensuite devenir coordonnateur. Par contre, je ne connaissais pas grand-chose à l’administration; ça, je l’ai appris en acceptant le poste! 

Plus jeune est-ce que vous vous imaginiez faire ce métier? 

Plus jeune, je voulais être musicien, comme bien des jeunes de mon âge! J’ai commencé ma carrière en électrotechnique, par contre il manquait un peu le côté humain et c’est en parlant avec un de mes amis qui étudiait en éducation spécialisée que j’ai eu envie de m’y inscrire. 

J’avais déjà été animateur scout et j’aimais animer des activités. C’est ce qui m’a fait accrocher sur ce métier-là! 

Qu’est-ce qui vous fait le plus triper du métier de coordonnateur en maison des jeunes? 

La première chose, c’est le lien qu’on tisse avec les jeunes. J’adore cette dynamique et le fait qu’il nous pousse sans cesse à nous remettre en question! J’aime aussi développer des activités et des projets et surtout de voir comment on peut trouver des solutions avec eux! Les liens avec les collègues, ça aussi, c’est important! 

Qu’est-ce que vous aimez moins?

Dans le poste de coordonnateur, il y a le côté plus routinier que j’aime moins! 

Quelles sont les qualités requises pour être coordonnateur en maison des jeunes 

Avant toute chose, la créativité! Il faut être capable de jouer avec le cadre, dans le sens que nous avons une structure, mais parfois il faut être capable de faire preuve d’imagination!

Il faut aussi une bonne écoute, c’est primordial auprès des jeunes, mais aussi avec ses collègues, car c’est un travail d’équipe!  Il faut être polyvalent, faire preuve d’ouverture d’esprit et il faut être capable d’accomplir des tâches de façon solitaire parfois! 

Plus jeune, quelles étaient vos passions?

J’étais très artistique et manuel à la fois! J’aimais la musique! Je jouais de la guitare, du  piano, et je chantais! J’étais très manuel aussi, j’aimais beaucoup aider mon père à faire des rénovations ou des projets! 

Comment arrivez-vous à concilier votre vie professionnelle et personnelle?

Il faut savoir que mon travail me permet d’avoir un horaire très flexible! C’est parfois de longues journées, car quand tu fais un travail que tu aimes, tu ne vois pas toujours le temps passer!  Ensuite, il y a des jeux vidéo! C’est ma façon de mettre ma journée de côté. 

Dans votre parcours, y’a-t-il des choses qui pourraient nous surprendre? Décrivez-nous brièvement votre parcours! 

Dans le métier tout est particulier et toutes les expériences sont différentes! On fait tellement de projets différents. Par exemple, l’an dernier je suis parti faire des courts-métrages avec des jeunes pendant des fins de semaine complètes, donc on peut dire qu’on est payés pour s’amuser parfois! (Oh wow, c’est le rêve ça non? 😏) 

Sinon quant à mon parcours, j’ai été enseignant en éducation spécialisée, à Charlevoix, dans le volet en reconnaissance d’acquis, et ce, pendant 3 ans. J’ai fait un certificat en enseignement collégial technique, et c’est d’ailleurs pour cette raison que je continue de faire des formations! C’est quelque chose que j’aime bien, surtout au niveau des adultes, il y a un partage de connaissances! 

Avez-vous eu des difficultés ou des obstacles dans votre parcours?  

C’est vraiment le côté administratif et routinier, que j’aime moins. J’ai parfois l’impression de toujours recommencer les mêmes tâches surtout avec le côté les demandes de financement. Je trouve que c’est le plus difficile, mais ça ne fait tout de même pas que j’arrive de mauvaise humeur le matin, au contraire! De plus, avec les jeunes, ce n’est jamais un recommencement, c’est toujours différent! 

Avez-vous déjà éprouvé des doutes quant à votre choix de métier?

En fait, j’ai commencé en maison des jeunes, ensuite en centre jeunesse puis finalement j’ai complètement changé de carrière pour retourner dans ce que j’avais étudié en électromécanique, donc j’ai été vendeur de luminaires pendant 2 ans. 

Quand je suis revenu en maison des jeunes, c’était presque un accident et ça faisait un petit moment que je n’avais pas été en contact avec les jeunes. À ce moment-là j’ai eu un doute en recommençant. 

Sinon les doutes je dirais que j’en ai quand la reconnaissance est moins là. On se pose la question si on a encore l’énergie de continuer… Mais les doutes ne restent pas longtemps! 

En tant que coordonnateur en maison des jeunes, considérez-vous que vous gagnez bien votre vie? 

Maintenant oui. Les conditions salariales se sont améliorées! Aujourd’hui je le vois avec les jeunes qui sont encore aux études, il y a de la place pour le côté travail-études! Il y a une grande liberté et une conciliation! D’ailleurs, les conditions que nous avons valent de l’argent! 

Avez-vous eu ou avez-vous encore des mentors, si oui comment ça vous a servi? 

Avec Le Regroupement des maisons des jeunes du Québec, nous avons l’occasion d’échanger avec d’autres intervenants. Ça fait un grand bien, on échange sur ce qui nous arrive au travail et on réalise que parfois, on a l’impression que certaines choses arrivent juste à nous, mais c’est rassurant d’en parler avec d’autres gens qui vivent les mêmes situations. 

 

Tu aimerais en savoir plus sur le travail en maison des jeunes? Lis cet article ou tu peux également t’inscrire sur Academos où tu pourras parler avec des mentors qui exercent des métiers similaires à Denis Bergeron! Si tu veux en savoir plus sur son parcours, tu peux lui écrire! 

 

Parle avec un mentor

 

Retour à tous
Articles semblables