Academos Blogue Jeunes Entrevues

Emmanuelle nous parle de sa passion, son métier de designer d’intérieur

On est tous déjà tombés sur une émission de décoration ou de rénovation à Canal Vie en se disant : Wow, quelle job de rêve! Être payé à magasiner pour décorer de beaux espaces, le tout en dépensant l’argent de quelqu’un d’autre! #goals. Mais être designer d’intérieur c’est plus compliqué que de jaser avec Marie-Mai sur le plateau de tournage et d’acheter 2 ou 3 coussins qui fittent avec de beaux bibelots. Comment on le sait? Parce qu’on a jasé avec Emmanuelle Bory, designer d’intérieur. 

1.En quoi consiste le métier de designer d’intérieur?

Le métier de designer d’intérieur est très vaste et sans limites. On peut travailler dans le résidentiel, le commercial ou l’institutionnel. On peut aussi faire de la décoration ou de la gestion de projet, on peut être représentant ou gestionnaire… Les champs de pratique sont variés eux aussi. On peut travailler dans une boite de design et y faire de la conception, de l’aménagement, du dessin technique ou des spécifications de matériaux entre autres.

Dans mon cas, je travaille pour le plus grand manufacturier québécois et canadien de mobilier de bureau. Je travaille plus sur le plan de gestion humaine, en solidifiant les relations entre mes clients et mon réseau de distribution. Mon créneau est vraiment tout ce qui est public et parapublic comme le gouvernement, les universités, les sociétés d’État, etc.

Je conseille les gens sur l’ergonomie, les aménagements, les tendances, les produits, et les ententes contractuelles. Je supporte aussi mes équipes afin de passer du conseil à la vente, puis jusqu’à la réalisation.

2.Pourquoi avoir choisi cette spécialisation?

J’ai vu un orienteur à l’âge de 22 ans qui m’a aidé à trouver ma passion. Depuis toute jeune, mon père me disait que je devrais aller vers le design d’intérieur! Je dessinais les plans de ma chambre à l’échelle et la réaménageait souvent quand j’étais petite. Il a vu que cela alliait bien mon côté artistique et créatif, mais aussi très technique.

Je suis quelqu’un qui a besoin de travailler en équipe, et d’enseigner, ce que les formations et présentations client me permettent de faire. Enfin, en terminant mon DEC technique, je me suis découvert une passion pour le mobilier et depuis ma graduation en 2011 je suis dans ce domaine!

C’est drôle, car durant mes études, les cours de mobilier me passionnaient, mais pas ceux d’aménagement de bureau! Mais une professeure m’a parlé d’une ouverture dans ce domaine et en essayant j’ai vraiment eu la piqûre!!

3.Plus jeune, est-ce que tu t’imaginais devenir designer d’intérieur? Si non, qu’est-ce qui t’a fait changer d’idée?

En fait pas vraiment! Comme mentionné plus tôt, mon père m’en parle depuis que je sais utiliser une règle, mais ça me rebutait. Je croyais que le design d’intérieur se résumait à choisir des couleurs, ou à agencer des rideaux avec le décor… Je ne connaissais clairement pas le métier! (On t’avait dit hein que c’était plus que ça!)

C’est vraiment quand j’ai parlé avec l’orienteur que j’ai compris que c’était plus vaste que ça! Et je me rends compte quand je parle à d’autres designers ou d’autres étudiants que peu de gens ont vraiment conscience de tous les types de métiers qui peuvent découler de notre diplôme!

4.Qu’est-ce qui te fait le plus tripper dans ton métier?

J’adore présenter et enseigner. J’aime tellement expliquer un concept, donner de l’information sur une gamme de mobilier, ou présenter une solution à un client et voir dans ses yeux que j’ai misé juste et qu’il comprend clairement pourquoi c’est la bonne solution!

J’adore aussi avoir la chance d’échanger et de partager ma passion!

5.Plus jeune, quelles étaient tes passions?

J’adorais dessiner, faire du théâtre, écrire et jouer de la musique! J’ai toujours été très créative, et ma personnalité sociale s’est développée toute jeune.

J’ai aussi fait beaucoup de bénévolat, j’ai organisé plusieurs évènements de sensibilisation à des causes sociales et humanitaires, fait des levées de fonds, été porte-parole. J’ai une activiste en moi, il faut croire!

6.Comment arrives-tu à concilier ton travail et ta vie personnelle?

Je vais être complètement honnête (on est entre nous après tout!!!), cet aspect est un défi pour moi. Dans notre domaine, il n’y a aucune limite. C’est à nous de les mettre, et c’est tout un défi pour moi. J’ai une grande difficulté à dire non, et j’ai tendance à sentir que je pourrais en faire plus, peu importe le nombre d’heures que je travaille.

Mon mentor m’aide beaucoup à travailler ce point, et je fais des efforts pour trouver un équilibre! C’est mon mot clé pour 2020! (Merci aux mentors hein!?)

7.Décris-nous brièvement ton parcours. Est-ce qu’il y a des choses qui pourraient nous surprendre?

J’ai terminé mon secondaire en PEI en 2002 et je me suis inscrite sans trop de motivation au Cégep en Sciences Humaines, profil monde. Je n’avais pas la chance de savoir ce que je voulais faire dans la vie depuis toujours!

J’ai quitté le domicile familial à 17 ans, et j’ai dû arrêter les cours pour des problèmes financiers, malgré que j’ai toujours adoré l’école et eu d’excellentes notes. J’ai eu plusieurs expériences professionnelles variées jusqu’à ce que mon conjoint m’encourage à retourner à l’école en 2007. C’est à ce moment que j’ai vu l’orienteur. J’étais à la session d’hiver, alors j’ai complété mes cours de base au Cégep@distance, puis j’ai pu commencer en design à l’automne 2008. J’ai terminé en 2011.

J’ai commencé à travailler en mobilier de bureau pour une autre compagnie, puis le bureau de Montréal a fermé et je me suis trouvé un emploi en gestion de projet dans une firme de design et d’ébénisterie de la Rive-Sud de Montréal.

À l’automne 2017, un chasseur de têtes est venu me chercher grâce à LinkedIn pour mon emploi actuel! Je suis tellement heureuse et épanouie et je me vois faire ma carrière au sein de cette magnifique entreprise!

8.As-tu déjà éprouvé des doutes en ce qui concerne ton choix de carrière?

Pas depuis 2011, non! Chaque jour ma passion est renouvelée! Mais je vous dirais qu’avant de commencer pour mon premier employeur en 2011, sachant que je n’avais vraiment pas aimé le cours d’aménagement de bureau durant ma formation, je me demandais vraiment ce que je faisais là!

J’ai fait confiance à ma professeure et amie qui me connaissait bien et qui a vu en moi les qualités pour réussir et être heureuse dans ce domaine! Je lui en serai toujours reconnaissante!

9.Quelles sont les qualités requises pour devenir designer d’intérieur?

La créativité, la rigueur, le souci du détail, la communication et la curiosité principalement! Ensuite, je crois que d’avoir une attitude qui est toujours en mode solution c’est la clé. Encore une fois notre métier est tellement vaste, on ne peut pas tout savoir, mais d’avoir envie de trouver la bonne solution pour chaque client en utilisant toutes nos ressources, c’est la clé!

10.Considères-tu que tu gagnes bien ta vie?

Les salaires sont très variables dans notre domaine. Certains types d’emploi ont de meilleures rémunérations que d’autres, mais il n’y a pas d’échelle salariale claire. Chaque entreprise et chaque employé négocie à sa guise. Je suis très satisfaite pour ma part.

11.As-tu déjà eu ou as-tu encore des mentors? Pourquoi?

Toujours!!! J’en ai toujours eu et en ce moment j’ai un mentor et deux coachs! C’est important pour moi de toujours apprendre et d’évoluer et j’adore partager mes idées.

Mes rencontres sont très humaines et j’apprécie de pouvoir discuter de toutes les sphères de ma carrière. On me donne des pistes de réflexion, on challenge mes idées, on m’encourage et me donne des défis!

C’est pour moi essentiel d’avoir une relation de mentorat et c’est ce qui m’a poussé à devenir mentor moi-même. C’est tellement important d’avoir quelqu’un avec qui échanger librement.

12.As-tu des conseils pour les jeunes qui souhaitent devenir designer d’intérieur?

Renseignez-vous sur les différentes avenues!!! Elles sont infinies! Et n’hésitez pas à vous trouver un mentor ou toute autre ressource qui pourra répondre à vos questionnements.

Avec la bonne attitude, vous pouvez tout réussir! Les connaissances, ça s’apprend, mais l’attitude positive et la curiosité non! N’ayez pas peur d’être audacieux, nous sommes dans un milieu créatif et le fait de vous démarquer augmente votre marque personnelle!

Alors, avez-vous envie de devenir la prochaine Marie Kondo? Est-ce qu’Emmanuelle a réussi à te démontrer que le design d’intérieur c’est plus que de choisir des coussins, des bibelots et différentes couleurs de blancs? Pour en savoir plus et te trouver une mentore, inscris-toi sur Academos pour poser toutes tes questions à Emmanuelle!

Parle avec un mentor
Retour à tous
Articles semblables