Academos Blogue Jeunes Entrevues

Entrevue avec une infirmière du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue

Les infirmier.ère.s font bien plus que donner des pilules, ce sont des piliers essentiels du système de santé. En plus d’offrir un soutien physique à leurs patient.e.s, ces professionnel.le.s de la santé sont une ressource indispensable tant au point de vue social que psychologique.  Afin de vous dépeindre un portrait près de la réalité de cette profession, nous avons rencontré l’une de nos mentores qui est infirmière clinicienne au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue

À quoi ressemble le quotidien d’un infirmier ou une infirmière?

Si l’on résume le tout en une simple phrase, être infirmier.ère consiste à évaluer la condition de santé de son ou sa patient.e et ainsi prodiguer les meilleurs soins possibles afin de limiter le temps du rétablissement. Évidemment, pour y arriver, les infirmier.ère.s travaillent de concert avec une foule d’autres acteurs du système de santé comme des inhalothérapeutes, médecins, travailleur.euse.s social, pharmacien.ne, préposé.e.s aux bénéficiaires, etc.

Annie-Claude, infirmière clinicienne au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, précise que c’est aussi un domaine qui offre une grande variété de possibilités au niveau des milieux de travail. « Ce n’est pas seulement les hôpitaux, on voit des infirmiers et des infirmières dans les mines, en milieux carcéraux, dans les écoles, dans les cliniques médicales telles que les groupes de médecines de famille (GMF), etc. »  

En termes d’études, ça dit quoi?

Bonne nouvelle : tu as une foule d’options! Pour ceux et celles qui veulent limiter le temps d’étude, une formation professionnelle (aka un DEP) est offerte, et ce, partout au Québec pour devenir infirmier.ère auxiliaire. Le niveau collégial l’interpelle? Ça tombe bien au cégep une technique en soins infirmiers est disponible, ce qui te mènera vers le titre officiel d’infirmier.ère. Et si les études supérieures sont un défi que tu aimerais relever, le baccalauréat est une excellente option afin d’obtenir des postes de gestion ou encore te spécialiser comme Annie-Claude comme infirmier.ère clinicien.ne.

Sache que si tu as complété un diplôme d’études collégiales (DEC) ou que tu as complété les cours de base, le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue t’offre de réaliser une formation accélérée de 20 mois en Soins infirmiers combinée à une bourse de 10 000 $. (Quoi!?😱) Oui, oui, tu as bien lu! Ça t’intéresse? La première cohorte du programme DEC accéléré en Soins infirmiers débute en janvier 2022. 

Concrètement, ça prend quoi pour devenir infirmier ou infirmière?

  • Avoir une bonne résistance au stress
  • Être passionné de relations interpersonnelles
  • Avoir une excellente écoute
  • Posséder une capacité de synthèse et d’analyse hors pair
  • Capacité à vulgariser clairement et efficacement

Annie-Claude Lavigne nous partage selon son expérience ce que ça prend pour chausser les souliers d’un.e infirmier.ère : « L’empathie est une qualité essentielle. Il faut être capable d’être sensible à ce qui arrive aux gens, mais sans tomber dans l’émotion et sans se laisser submerger par les événements, ce qui n’est pas toujours facile, surtout lorsqu’on travaille dans un petit milieu où tout le monde se connaît. C’est un domaine en constante évolution, il faut, selon moi, être curieux et ouvert pour en apprendre plus quotidiennement. Dernier point et non le moindre, il est primordial d’avoir une capacité d’adaptation aiguisée. Selon le secteur d’activités où l’on travaille, les situations changent rapidement et on doit être en mesure de réagir adéquatement. » 

Maintenant, on t’a préparé une partie d’entrevue sous forme de question-réponse. Annie-Claude a donc répondu à plusieurs questions qu’elle se fait souvent poser en tant que mentore. 

Qu’est-ce qui te fait le plus « triper » dans ta job d’infirmière?

« La routine se fait rare. J’aime les défis et faire face à de nouvelles situations qui me sortent de ma zone de confort autant comme infirmière que comme conseillère clinique. Bien souvent, on débute notre journée en se disant que ce sera tranquille, puis soudainement une situation vient tout chambouler. C’est déstabilisant, mais pour ma part j’aime ce petit rush d’adrénaline que ces imprévus apportent à mon quotidien. »

 

As-tu eu à surmonter des difficultés dans ton parcours scolaire et professionnel? Si oui, comment as-tu fait?

« On ne se le cachera pas, les soins infirmiers ce n’est pas une technique facile au cégep. Toutefois, j’ai vite su que c’est ce que je voulais faire dans la vie. J’ai donc mis les efforts nécessaires pour réussir. Au niveau professionnel, j’ai un parcours plutôt atypique. J’ai fait ma place, puis j’ai rapidement obtenu les postes que je convoitais. Contrairement à beaucoup de mes confrères et consoeurs, j’ai eu la chance de ne pas travailler longtemps sur les quarts de soir et de nuit. »

Pourquoi avoir choisi ce métier et cette spécialisation? 

« À la base, je suis infirmière clinicienne, mais plus précisément, je suis conseillère clinique en soins infirmiers et en prévention et contrôle des infections pour le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue. J’aime les soins infirmiers et être à l’affût des nouveautés dans ce domaine. J’aime bien faire les choses et supporter les gens dans un changement. »

« Le rôle de conseillère clinique me permettait d’avoir une vigie sur les bonnes pratiques et de les transmettre aux équipes soignantes. Cette spécialisation me demande d’avoir une bonne connaissance du rôle d’infirmière ainsi que des diverses techniques de soin pour pouvoir supporter mes collègues sur les unités. »

Maintenant que tu en connais un peu plus sur ce métier, n’hésite pas à poser tes questions à des mentor.e.s qui maîtrisent les soins infirmiers du bout des doigts! Que tu aies envie de travailler en maternité, aux urgences, en oncologie, dans un milieu scolaire, dans un centre de réadaptation ou même en clinique privée, tu peux toujours valider ton choix auprès d’eux. 

 

Voici quelques mentors auprès de qui tu peux te renseigner :

 

Alors, qu’attends-tu? Inscris-toi sur Academos pour discuter avec des mentor.e.s qui exercent ce métier! Tu peux aussi aller jeter un coup d’œil à d’autres profils de professionnel.le.s du domaine de la santé, qui travaille au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Parle avec un mentor

Tu veux en savoir plus? L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a réalisé une série de vidéos de trois saisons (quand même) dans lesquelles on découvre le quotidien du personnel en soin infirmier. 

Retour à tous
Articles semblables