Academos Blogue Jeunes Entrevues

Le métier d’artiste de personnages, de passion à profession

Academos et Behaviour Interactif s’associent afin de te présenter le métier d’artiste de personnages!

Vouloir devenir enseignant en histoire, acteur au théâtre pour finalement faire carrière en jeux vidéo, c’est possible? Tout à fait, c’est d’ailleurs ce que Léo, mentor Academos et artiste de personnages, a fait en suivant ses nombreuses passions! Pour tout savoir sur son métier et son parcours unique, nous lui avons posé quelques questions. Voici ce que ça donne.

Amateur de cinéma, de théâtre, de bons romans et foodie à ses heures, Léo est aussi enseignant au collégial au Campus ADN et à l’université. Parmi ses autres passe-temps figurent aussi la politique, la géopolitique et l’histoire. Ses passions l’ont d’ailleurs conduit en histoire au cégep, puis en théâtre pour finalement le ramener vers l’animation 3D au cégep du Vieux Montréal, passion qu’il entretenait depuis le secondaire. C’est d’ailleurs suite à ce programme et à quelques expériences professionnelles qu’il a su qu’il voulait faire carrière en tant qu’artiste de personnages.

Comment as-tu découvert ta passion pour la 3D?

J’ai toujours aimé dessiner. Plus jeune, je faisais toutes sortes d’arts visuels. Au secondaire, j’ai commencé à explorer la 3D pour le plaisir. À la fin du secondaire, j’ai considéré étudier en 3D, mais c’était moins populaire et j’avais peur que les emplois soient un peu redondants.

Qu’est-ce qui t’intéressait dans le domaine du jeu vidéo?

À la base, je n’ai pas étudié en jeux vidéo, mais plutôt en animation 3D et en images de synthèse. J’étais inscrit dans un programme spécialisé en effets spéciaux qui n’était pas du tout orienté pour les jeux vidéo. Avant de faire mon entrée dans le programme, j’étais tellement nerveux que j’ai acheté toutes sortes de livres pour me préparer à l’examen d’entrée!

À la fin de mes études, j’ai commencé à travailler dans une compagnie d’effets spéciaux, mais je n’ai vraiment pas aimé ça. J’ai donc tenté ma chance ailleurs et j’ai contacté le l’artiste de personnages – chef d’équipe chez Behaviour Interactif. Par la suite, on a échangé un peu, j’ai passé une entrevue et j’ai fait mon entrée chez Behaviour Interactif, et j’en suis vraiment content. Ici, il n’y a pas d’heures supplémentaires, on a d’excellentes conditions de travail, de bons salaires et on nous fait confiance.

Quel est ton métier aujourd’hui?

Aujourd’hui, je suis artiste de personnages.

As-tu déjà voulu explorer d’autres spécialisations?

Non, mais peut-être qu’éventuellement oui. Je m’intéresse un peu à la conception de jeux (game design), mais en commençant la 3D, je savais que je voulais devenir artiste de personnages.

À quoi ressemble ton quotidien en tant qu’artiste de personnages?

Je fais des personnages comme des monstres, des humains ou toutes sortes de choses. Je m’occupe du concept jusqu’à l’intégration dans l’engin de jeu. Aussi, je reçois généralement un concept ou des directives de la direction artistique, puis je fais un premier sketch en 3D que je valide avec le directeur artistique et d’autres départements. Quand c’est validé, je crée différents modèles à haute résolution ou basse résolution, puis je travaille le personnage pour le rendre plus réel en ajoutant toutes sortes de textures et de couleurs.

Qu’est-ce que tu aimes le plus de ton métier?

Ce qui me procure le plus de plaisir, c’est la phase de texture. Faire des textures, c’est facile, c’est rapide et c’est tout de suite très beau. Avec les modèles à haute résolution, ça peut prendre plusieurs jours de travail avant d’avoir un beau résultat. Alors qu’avec les textures on peut avoir un beau résultat en une journée seulement.

Quel est ton plus gros défi au quotidien?

Devoir me tenir constamment à jour et d’avoir à faire toutes sortes de lectures pour rester au courant des tendances, des nouveaux logiciels et des nouvelles méthodes. Mon deuxième défi, c’est mon syndrome de l’imposteur qui revient toujours me narguer.

Quelles sont les qualités les plus importantes pour devenir artiste de personnages?

Pour bien faire mon métier, il faut de la rigueur, de l’assiduité et de la débrouillardise. Il faut aussi être capable d’avoir un regard critique et objectif sur son travail et avoir le désir de s’améliorer. Puisqu’on travaille en équipe, il faut aussi être organisé.e. Finalement, en tant qu’artiste il faut avoir un œil artistique, des compétences artistiques, une bonne connaissance de l’histoire de l’art, des costumes, des couleurs et des formes.

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu as appris à l’école et qui te sert encore aujourd’hui?

Oui, évidemment le logiciel de 3D Maya! Sinon, l’école m’a appris l’importance de la rigueur dans le travail.

Être artiste de personnages, est-ce plutôt un travail individuel ou d’équipe?

Les deux, le travail en lui-même est assez individuel, mais parfois j’ai des projets avec plusieurs personnes. C’est un travail d’équipe parce qu’il y a des gens dont je dépends, comme l’équipe de direction artistique et des gens qui dépendent de moi, comme les riggers. D’ailleurs, pour m’assurer que mon personnage respecte les métriques et ne nuit pas au travail des riggers, je valide chaque étape de la création d’un personnage avec les personnes qui dépendent de mon travail.

Avec quel.le.s collègues ou équipes collabores-tu le plus?

Le plus souvent avec l’équipe de direction artistique et l’équipe de concept. De manière moins récurrente, j’échange aussi avec l’équipe de rigging et d’animation. En tant qu’artiste sénior, je suis aussi appelé à collaborer avec d’autres équipes comme le design de jeux, le marketing ou le tech art.

Quels sont tes outils de prédilection en tant qu’artiste de personnages?

En termes de logiciels, je dirais Maya, Marvelous Designer, Substance Painter et ZBrush. Quand je dessine, j’utilise aussi Photoshop ou un cahier de dessins. Sinon à l’ordinateur j’ai toujours ma tablette quand je modélise!

Qu’est-ce qui te rend le plus fier au travail?

La reconnaissance de mes collègues, quand je fais quelque chose qui contribue au projet.

Quels sont tes conseils pour un.e jeune qui veut faire carrière en jeux vidéo?

Mon premier conseil est de discuter avec un.e professionnel.le dans l’industrie, comme sur Academos, pour valider que c’est un domaine qui peut te convenir. C’est important d’en savoir plus sur les compagnies, les postes, les spécialisations et les conditions de travail avant de faire un choix. Il faut être réaliste et bien s’informer pour éviter les déceptions. Par exemple, mon métier est très élitiste et sur une classe de 30 élèves, seulement 2 deviennent artistes de personnages.

Mon deuxième conseil est de s’inscrire dans un programme en jeux vidéo, comme au campus ADN où j’enseigne ou au centre NAD à l’université, pour explorer davantage les avenues au niveau des métiers.

Il n’est pas nécessaire de suivre un parcours linéaire pour trouver sa voie. L’important, c’est d’aller au bout de sa curiosité et d’explorer ses passions. Exactement ce qu’a fait Léo! Si toi aussi tu as envie de suivre tes passions et d’explorer le domaine du jeu vidéo, suis les conseils de Léo et discute avec des professionnel.le.s du domaine sur Academos. Et si ta décision est prise, n’hésite pas à t’inscrire dans un programme en jeux vidéo!

Parle avec un mentor
Retour à tous
Articles semblables