Academos Blogue Jeunes

Du point A au point B : Quand décrocher donne le goût de se raccrocher

Aujourd’hui, on a envie de discuter à coeur ouvert de décrochage scolaire. Bon, avouons que l’expression « décrochage scolaire » est loin d’être un sujet jojo, mais il est essentiel d’en jaser puisque c’est un phénomène que nous observons bien trop souvent dans les écoles secondaires du Québec.

Parfois, il est difficile de rester accroché lorsque tout est un peu flou dans notre tête. On comprend très bien cette réalité, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’Academos a été fondé au départ. Tout ça pour dire que notre communauté de 3 200 mentor.e.s est là pour te guider dans cette rude épreuve qu’est le choix de carrière. T’inquiète, on est tous et toutes passés par là et promis on s’en sort en un morceau!

Le projet Du point A au point B

Que dirais-tu de jaser avec des mentor.e.s qui ont eu des parcours atypiques? Plusieurs de nos mentor.e.s ont fait part d’une immense générosité en nous partageant leur histoire et leur parcours de décrocheur.euse. Tu découvriras que parfois le chemin n’est pas aussi simple que d’aller de A à B, mais on finit toujours par arriver à destination.

Le parcours atypique de Sabrina Caron

« Je dirais à la moi de 16 ans que l’école ce n’est pas une structure froide dans laquelle on est obligé de passer. Au contraire, c’est un cadeau qu’on se fait à soi. »

Sabrina a décroché de l’école deux fois plutôt qu’une. Par ennui ou tout simplement pour se prouver qu’elle pouvait réussir sans diplôme, elle a très vite réalisé que l’école offrait bien plus qu’un bout de papier : c’est devenu un outil pour obtenir sa liberté.

Viens jaser avec Sabrina

Le parcours atypique de Valérie Trinh

« Il n’y a pas nécessairement un chemin qui est dessiné. Toutes les expériences que tu vas faire que ce soit à l’école ou à l’école de la vie vont te permettre d’avancer et d’acquérir les connaissances qui te permettront d’évoluer vers autre chose. »

À 52 ans, Valérie se cherche toujours. Comme quoi c’est bin correct de se poser des questions et qu’il est possible de changer de direction à tout âge.

Viens jaser avec Valérie

Le parcours atypique de Cynthia Lavoie

« T’as le droit de te tromper. Oser. Essayer. Juste ça, c’est extraordinaire. »

À la fin de son cégep, Cynthia décroche le temps d’une année scolaire. Par chance, elle a raccroché en réalisant que pour cheminer dans son domaine elle devait obtenir son diplôme d’études supérieures.

Viens jaser avec Cynthia

Le parcours atypique de Gabriel Bouchard-Lavoie

« Je suis vraiment content aujourd’hui, parce que cette expérience qui a été difficile a été très formatrice. Et ça m’a donné le courage de retourner à l’université et de sentir que je pouvais avoir confiance en moi. »

D’ex militaire à futur entrepreneur, Gabriel a terminé son secondaire à l’âge de 27 ans. Ses ambitions l’ont guidé vers la carrière dont il a toujours rêvé, soit concevoir sa propre marque d’accessoires pour planche à neige.

Viens jaser avec Gabriel

Le parcours atypique de Fannie Leblanc

« Malgré toutes les embûches, il y a possibilité de se raccrocher et de se bâtir un avenir pour le meilleur. »

Après une pause de 10 ans, Fannie est retournée sur les bancs d’école pour compléter sa formation comme hygiéniste dentaire. Elle ne regrettera jamais les sacrifices qu’elle a faits puisqu’aujourd’hui elle a triplé son salaire.

Viens jaser avec Fannie

Comment repérer nos mentor.e.s au parcours atypique sur l’app?

Ce n’est pas que les mentor.e.s Cynthia, Valérie, Sabrina, Gabriel et Fannie qui ont un parcours atypique. Sache que plusieurs de nos mentor.e.s ont ajouté le mot-clé Parcours atypique sur le profil. Pour repérer facilement notre banque de mentor.e.s ayant ce mot-clé, tu n’as qu’à écrire dans la barre de recherche de notre site web ou sur notre app Parcours atypique.

Capture d'écran d'un profil Academos

 

Si jamais tu as des questions sur le projet Du point A au point B, n’hésite pas à nous écrire à l’adresse courriel suivant : info@academos.qc.ca.

Retour à tous
Articles semblables