Academos Blogue Jeunes Entrevues

Un artiste VFX nous parle de son travail

Le savais tu? La pyrokinésie c’est la capacité psychique de fiction qui permet à un personnage de créer, manipuler et contrôler le feu avec son esprit. FOU, right? Et si on te dit qu’il existe un métier qui te permet non seulement de créer du feu, mais aussi de l’eau, du vent et…DES EXPLOSIONS! Ben oui toé! C’est exactement ce que fait Steven Cheung, artiste VFX et mentor Academos. Poursuis ta lecture pour en savoir plus sur ce métier qui en met plein la vue (littéralement).

En quoi consiste ton métier d’artiste VFX ?

Cela se traduit par de la création d’effets spéciaux ou effets visuels. À la base, ce sont les effets de particules, mais aussi de shaders. Par exemple : la pluie, le feu, la glace, le vent, la fumée, les effets magiques, etc.

Je respecte aussi toutes sortes de contraintes. Il faut s’assurer de suivre la direction artistique et que les livrables soient de bonne qualité, le tout en respectant le budget.

Je m’occupe aussi de déboguer, car les bugs et les ajustements sont monnaie courante. L’impact des effets spéciaux est très visible alors il est important de garder en tête que cet aspect tout le long du processus du développement.

Pourquoi avoir choisi cette spécialisation?

Parce que c’est un métier pluridisciplinaire. J’ai donc une interaction avec la quasi-totalité des départements dans une production. Je suis de nature à rester dans mon coin, mais j’aime également beaucoup le contact avec les autres et apprendre d’eux.

Mais… surtout parce que j’aime faire de beaux effets visuels. Et de faire exploser des affaires (virtuellement). (Ce mentor serait-il un fan de Michael Bay? 🤔)

Plus jeune, est-ce que tu t’imaginais devenir artiste VFX ? Si non, qu’est-ce qui t’a fait changer d’idée?

Non. J’ai grandi dans des lieux relativement reculés du monde et d’autres circonstances personnelles ont fait que je n’avais pas de perspectives, à ce moment-là, dans ce domaine.

Mais j’ai toujours aimé les jeux vidéos et je savais que je voulais faire partie de l’industrie, un jour. D’ailleurs, j’ai commencé à jouer aux jeux vidéos à 4 ans!

C’est grâce à ma tante que j’ai décidé de faire le pas dans cette industrie, et par la même occasion, changer de pays. Elle m’a recueilli à un moment capital de ma vie et m’a traité comme un vrai parent. Ce qui m’a permis, au fil du temps, de faire le tri dans ma vie et d’avoir les idées claires quant à la direction que je voulais vraiment prendre.

Et me voilà.

Plus jeune, quelles étaient tes passions?

La pêche au harpon, la chasse, la cuisine et les jeux vidéos.

Décris-nous brièvement ton parcours. Est-ce qu’il y a des choses qui pourraient nous surprendre?

En très bref, si ma tante ne m’avait pas recueilli en 2013, j’aurais intégré l’académie militaire de St-Cyr, en France, et gradué en tant qu’officier dans l’armée française. Car j’avais réussi le concours pour y aller et que j’avais déjà une certaine expérience dans l’armée.

Au lieu de ça, j’ai fait le choix de la rejoindre et j’ai pu guérir beaucoup de blessures dues à ma relation tendue avec mon père depuis ma plus tendre enfance. Et donc de faire un vrai choix avec la tête claire et non un choix par dépit.

J’ai donc travaillé pour l’Éducation Nationale pendant près de 3 ans et j’en ai profité pour organiser mon futur au Québec dans l’industrie des jeux vidéos.

Je suis arrivé à Montréal en 2016 et j’ai fait une formation accélérée en 1 an. Je me suis inscrit au Collège LaSalle où j’ai fait un AEC en Level Design. J’ai gradué à la fin de l’année 2017. Par la suite, j’ai refusé plusieurs offres de stages puisqu’ils étaient non rémunérés.

C’est en janvier 2018 que j’ai trouvé mon premier vrai contrat, shippé mon 1er jeu (The Inner Friend) pour finalement atterrir chez Ubisoft Montréal en juin de la même année. (Ok wow, considère-moi surprise! You rock man! 🤘)

Quelles sont les qualités requises pour devenir artiste VFX?

  • Du sérieux (mais pas trop);
  • De la volonté de vouloir travailler en équipe;
  • Être réceptif au feedback en mettant son ego de côté;
  • Don’t be a prick (ne pas agir en crétin imbu de lui-même disons, soyez sympa sur le marché du travail);

As-tu déjà éprouvé des doutes en ce qui concerne ton choix de carrière?

Oui au tout début de mes études, car je ne savais pas encore quel métier choisir.

Mes craintes se sont dissoutes à la 2e session. Mon premier cours de VFX a tout changé. J’ai alors su que c’était le métier que je voulais faire et j’ai concentré tous mes efforts dans ce domaine.

Qu’est-ce qui te fait le plus « triper » dans le métier d’artiste VFX?

De voir les joueurs spéculer avec des théories farfelues sur le pourquoi du comment sur un événement en particulier dans l’industrie.

Comment arrives-tu à concilier ton travail en tant qu’artiste VFX et ta vie personnelle?

En ayant de vrais amis. Et en faisant des choses qui n’ont pas rapport avec les jeux vidéos.

Considères-tu que tu gagnes bien ta vie?

Oui.

As-tu déjà eu ou as-tu encore des mentors? Pourquoi?

Oui, mon 1er mentor est celui qui m’a donné envie de devenir ce que je suis maintenant. J’en ai eu d’autres et j’en ai encore, car on arrête jamais d’apprendre. (As-tu lu ça? On a même pas eu besoin de le payer pour dire ça! 😁)

As-tu des conseils pour les jeunes qui souhaitent devenir artistes VFX?

Oui. J’en ai 3 :

  • K.I.S.S: Keep It Super Simple / Keep It Simple Stupid
  • Don’t be a prick (ne pas agir en crétin imbu de lui-même disons, soyez sympa sur le marché du travail)
  • Don’t think too much (ne pense pas trop, fonce dans le tas!)

On va se le dire hein, ce mentor est génial! Il l’a pas eu facile. Il a changé de carrière et a choisi une branche qui le faisait tripper même si ses parents auraient voulu qu’il fasse autre chose! Et aujourd’hui il trippe sur sa job qui lui permet de faire exploser (virtuellement) des trucs et il a même pas eu besoin d’étudier 3 000 ans!

En terminant, si tu vis des choses similaires ou si tu veux te diriger dans le domaine des VFX ou des jeux vidéos, je te conseille de slider dans ses DM sur Academos. Ça va lui faire plaisir de te conseiller.

Parle avec un mentor
Retour à tous
Articles semblables