Academos Blogue Mentors

Mentorat vs coaching : comment établir la limite?

Le syndrome de la page blanche quand on répond à un jeune, ça arrive. Parfois, on ne sait tout simplement pas quoi répondre. D’autre fois, la question du jeune va au-delà du mentorat. Que faut-il faire face à ce type de situation? D’un, ne vous cassez pas la tête. De deux, suivez nos conseils.

Voici trois choses à retenir pour établir une limite claire dans vos interventions lorsqu’un.e jeune ne comprend pas trop le concept du mentorat.

Le mentorat n’est pas du coaching.

D’une part, le mentorat est loin d’être du coaching. Jamais au grand jamais, nous demandons à nos mentor.e.s sur Academos de se transformer du jour au lendemain en coach de vie. Évidemment, vous êtes libre de concevoir vos relations de mentorat comme vous le souhaitez, mais sachez que ce n’est pas ce qu’on attend de vous. En tout temps, vous pouvez mettre vos limites avec vos mentoré.e.s afin qu’ils et elles saisissent bien le rôle d’un.e mentor.e dans leur quête de choix de carrière. On se souvient que votre implication est bénévole!

Vous êtes sur cette application pour une chose : partager vos expériences professionnelles dans le but d’inspirer des jeunes à trouver un domaine qui leur parle. Il faut donc faire la différence entre le mentorat et le coaching.

En ce qui concerne le mentorat, ce dernier guide un.e mentoré.e selon sa propre expérience dans une branche de l’industrie ou selon une profession spécifique. Pour ce qui est du coaching, celui-ci est plutôt axé sur le plein potentiel d’une personne. Il accompagne cette dernière dans l’atteinte d’objectif précis. À noter qu’un.e mentor.e n’est pas non plus un tuteur qui enseigne les rudiments d’une tâche. La ligne est mince entre ces deux concepts ce qui peut générer des ambiguïtés auprès des jeunes. De ce fait, n’hésitez pas à rappeler à votre mentoré.e quels sont les objectifs de cette plateforme et comment vous pouvez lui venir en aide dans son choix de carrière sans pour autant faire ses devoirs à sa place.

Le mentorat est une notion qui peut être floue pour les jeunes.

Le mentorat est un concept qui peut être flou, même pour des adultes. Alors, imaginez lorsqu’on tente de l’expliquer à des étudiant.e.s du secondaire au deuxième cycle. Bien qu’on ne cesse de le répéter, les jeunes ne réalisent pas que les mentor.e.s disponibles sur la plateforme Academos sont là bénévolement. Alors, on vous conseille fortement de leur rappeler lorsque ça s’y prête dans la discussion.

Aussi, nos modérateur.rice.s ont constaté que des mentor.e.s signalent des demandes qui vont au-delà du mentorat. Les jeunes peuvent penser que construire un site web, un code en programmation ou réviser un livre fasse partie du mentorat et que les mentor.e.s Academos soient disposé.e.s à le faire. Ce qui est totalement faux! Vous pouvez tout de même conseiller le ou la jeune au meilleur de vos connaissances, mais les conversations sur Academos ne sont pas vouées à cette vocation. De ce fait, nous vous encourageons fortement à expliquer dans vos mots en quoi consiste votre rôle de mentor.e et comment vous pouvez l’aider dans la quête de son projet sans pour autant donner un cours sur l’entrepreneuriat.

En gros, respectez vos limites et surtout nommez-les à vos mentoré.e.s.

 

Rediriger son ou sa mentoré.e vers les ressources adéquates est synonyme de mentorat.

Autre observation de nos modérateur.rice.s, les jeunes manquent parfois de ressources et ne savent plus vers qui se tourner pour demander de l’aide. Il est vrai qu’Academos est une application qui peut leur venir en aide, mais spécifiquement sur leur choix de carrière. C’est notre spécialité. Pour les autres demandes qui débordent de ce champ d’expertise, il existe de nombreuses ressources spécialisées, par exemple Allô Prof, Tel Jeune, etc.

Même si vous n’avez pas en main le répertoire complet des organismes québécois pour les jeunes, vous pouvez toujours référer le ou la jeune vers une personne de son entourage immédiat, que ce soit un.e membre de sa famille, un.e professeur.e, un.e ami.e. Ces personnes seront en mesure d’apporter au jeune le support dont il ou elle a besoin, au moment opportun. Néanmoins, nous avons l’option Signalement sur les conversations privées d’Academos. Si jamais vous faites face à une situation dont vous ne vous sentez pas à l’aise de répondre, nous vous invitons à cliquer sur cette option. Notre équipe d’expert.e.s prendra le relai sur la situation et nous nous assurerons de faire le suivi auprès du ou de la jeune concerné.

 

Souvenez-vous que la réponse qui vous semble la bonne est probablement la meilleure. Dans tous les cas, faites-vous confiance et dans le doute, communiquez directement avec nous à info@academos.qc.ca.

Retour à tous
Articles semblables