Academos Blogue Mentors

Mentors et stages d’un jour : Alexandre, chef d’entreprise

Mentor sur Academos depuis bientôt quatre ans, Alexandre Gonzalez est chef d’entreprise d’une agence qu’il a lui-même fondée. Malgré un horaire chargé, il trouve le temps d’échanger avec ses mentorés et en accueillir certains en stage d’un jour plusieurs fois par année. Il nous parle de ses expériences de stages, de ce que ça lui apporte comme mentor et des craintes qu’il essaye d’atténuer chez ses stagiaires.
Vous aussi vous voudriez proposer un stage d’un jour sur Academos ? C’est super simple ! Suivez ce lien pour apprendre comment.

Tout d’abord, avez-vous déjà eu un mentor (au sens large du terme, pas nécessairement un mentor formel)?

Oui, trois, à différents moments de ma vie mais le premier fut mon oncle. C’est lui qui m’a fait comprendre qu’il ne fallait pas se limiter à ce que l’on savait, voyait, à ce que l’on peut croire ou à ce que l’on pense être capable de faire. Parfois, il faut croire un peu plus en soi et tenter! C’est notamment grâce à lui que j’ai tenté les concours de certaines écoles qui, quelques années auparavant, me paraissaient impossibles à avoir. Je les ai eus!

Qu’est-ce qui vous a amené à offrir un stage sur Academos?

Je viens d’une famille qui n’est pas dans le monde de l’entreprise (père professeur d’école primaire, mère infirmière) et qui connaît peu ou mal ce monde-là. J’aurais aimé, étant jeune, avoir la chance de voir ce qui se fait, réellement, dans une entreprise, même une journée.
Ça peut aider à voir des métiers dont on n’entend jamais parler, voir ce qui se fait concrètement et, éventuellement, pouvoir mieux orienter ses choix par la suite lorsqu’on nous demande, vers 18 ans, de choisir des études qui nous mèneront sur une voie professionnelle précise. De nos jours, les jeunes entendent qu’ils vont probablement changer de métier trois fois au courant de leur vie, alors qu’ils ont du mal à se projeter dans un seul. À travers les stages, on peut donc rassurer et apporter des pistes de réponse.

Pouvez-vous nous décrire un stage d’un jour typique avec Alexandre?

Ça dépend du jour où le stagiaire vient ! Généralement, j’aime faire le stage un lundi, avec une réunion de production avec toute l’équipe le matin, la prise en compte des demandes qui auraient pu tomber durant le week-end de la part des clients, des équipes. Ensuite, repas avec le comité de direction, discussion des choix stratégiques, points bloquants, ressources humaines, contrats avec les clients, etc.
Le reste de l’après-midi, il y a souvent des rencontres avec les clients ou les fournisseurs, suivis de la partie la « moins » intéressante : l’administratif ! En fonction des affinités du stagiaire, il/elle peut librement aller rencontrer les équipes (nous sommes une entreprise de création de site internet et d’application mobile). Enfin, peu avant le départ du stagiaire, j’essaye toujours de garder 30 minutes / 1 h maximum pour qu’il ou elle me pose toutes les questions qui lui passent par la tête, sans tabou (carrière, temps, argent, étude, etc.).

Qu’est-ce que les stages d’un jour apportent à votre expérience de mentor Academos?

Une proximité qui est difficile à avoir uniquement à travers l’application. Je reçois quelques messages par semaine ou par mois, des questions souvent très concrètes. C’est génial, les jeunes sont super curieux, mais ça reste une discussion en partie virtuelle. Je pense qu’une expérience d’un jour permet d’échanger plus, à la fois pour le stagiaire et pour moi. Ça me permet de voir ce qui est recherché et éventuellement de mieux y répondre par la suite. Ça permet de voir certaines préoccupations qui peuvent toucher la jeunesse, préoccupations qui n’existaient peut-être pas il y a encore 15 ans. C’est toujours très enrichissant, quel que soit le profil du stagiaire.

Et qu’est-ce que ça apporte de plus aux mentorés d’après vous?

Du concret, une réalité qu’ils peuvent toucher durant une journée. Ils ont une personne en face, quelqu’un qui existe vraiment dans un cadre professionnel qu’ils n’ont sûrement jamais vu. Ça peut aider, j’imagine, à diminuer l’anxiété que certains pourraient avoir lors d’un stage plus long ou lors d’un boulot, même étudiant, qu’ils pourraient faire. Le « monde du travail » peut faire peur. De mon côté, j’essaye le désacraliser et de le rendre un peu plus humain et accessible.

Une expérience de stage qui vous a particulièrement marqué?

Honnêtement, plusieurs m’ont marqué et m’ont amené à me remettre en question sur certaines choses que l’on peut avoir tendance à oublier, à considérer comme acquis. J’ai eu beaucoup de jeunes qui provenaient, comme moi, de familles peu ou pas entrepreneuriales et qui sont arrivés en disant qu’ils n’aimaient pas l’école. Or, à la fin de la journée, la plupart d’entre eux sont repartis motivés d’étudier ! Ça leur a aussi donné la chance de voir que, oui, ça peut parfois être compliqué de diriger des gens mais que c’est faisable.
Quand on permet au jeune de voir une réalité à laquelle il ne pourrait accéder autrement et, qu’en même temps, on arrive à donner un sens aux études comme ça, c’est sûr que c’est extrêmement marquant et gratifiant comme expérience.

Des conseils aux mentors qui s’apprêtent à proposer un stage?

En début de journée (ou idéalement avant le jour du stage), n’hésitez pas à demander au stagiaire ce qu’il / elle aimerait faire dans la vie, ce qu’il / elle aimerait découvrir. Ça aidera à guider la journée. Néanmoins, n’adaptez pas votre journée entièrement au stagiaire. Faites votre journée normalement et gardez du temps pour des questions / réponses libres. Pas de tabou lié au travail, c’est toujours une bonne chose, je pense. Enfin, racontez votre parcours, ses hauts, ses bas… Parfois les stagiaires n’osent pas demander, mais ça peut les rassurer de savoir que tout n’est pas toujours facile et qu’il existe une multitude de parcours possibles.

Quelque chose à dire aux mentors qui hésitent à proposer un stage d’un jour sur Academos?

Quand vous aviez 18 ans, 20 ans, auriez-vous aimé pouvoir passer un jour à découvrir le métier que vous faites aujourd’hui?
Si oui, proposez ce stage d’un jour, dans les limites du temps que vous avez, même si ce n’est qu’une fois par an. Vous aiderez ce jeune que vous étiez ;). De plus, vous seriez étonné de ce que les stagiaires pourraient vous apprendre!

Retour à tous
Articles semblables