Academos Blogue Jeunes

« La politique est une profession où tout va à 100 milles à l’heure »


Notice: Undefined index: src in /var/www/vhosts/academos.qc.ca/httpdocs/wp-content/themes/academos/functions.php on line 343

Notice: Undefined index: src in /var/www/vhosts/academos.qc.ca/httpdocs/wp-content/themes/academos/functions.php on line 343


Jacob Morrier débuta le cybermentorat en secondaire 3 dans le cadre de son cours de Projet personnel d’orientation (PPO). Depuis son enfance, Jacob s’intéresse aux débats sociaux et aux exercices démocratiques. Son objectif de carrière est clair : travailler d’une façon ou d’une autre dans le milieu politique. En secondaire 1, l’étudiant d’Île-Bizard, participe aux consultations publiques de la commission Bastarache en déposant un mémoire et il lance un blogue d’actualité politique de perspective jeunesse où il tient le rôle de rédacteur en chef.
Le cybermentorat lui a permis d’échanger avec des membres de l’Assemblée nationale et ces échanges l’ont inspiré à pousser son implication politique encore plus loin lors des dernières élections provinciales. Politicien dans l’âme, Jacob s’exprime de manière fort éloquente. Dans l’entrevue qu’il nous a accordée, il nous partage les leçons qu’il a tirées de ses discussions avec ses cybermentors et les actions qu’il a entreprises suite à ses échanges.
Quel serait le métier que tu comptes faire plus tard?
Je veux être polyvalent! J’aimerais beaucoup faire de la politique plus tard, mais je crois que ma formation se dirigera plutôt vers le droit. Il y a beaucoup de choses qui m’intéressent, mais la politique est un “must”.
Qu’est-ce qui te passionne dans cette profession et depuis quand ressens-tu cette passion?
Je suis passionné de politique depuis l’âge de 8 ans. Je suis très curieux! J’aime beaucoup donner mon opinion sur un grand nombre de sujets. De plus, la perspective de pouvoir offrir à mes pairs un avenir meilleur m’attire particulièrement. L’aspect qui m’intéresse le plus dans la politique, c’est le fait de pouvoir faire avancer mes idées et mes propositions. Je trouve cela très intéressant.
Qu’as-tu fait comme action pour t’informer sur cette profession?
J’ai pris directement contact avec des députés et des membres de cabinets politiques, entre autres via Academos. J’ai pu en apprendre plus sur le côté “tâches et avantages” de cette profession.
Quelle relation de mentorat as-tu développée et comment t’ont-ils aidé à définir ton futur professionnel?
J’ai établi une relation très agréable. Les mentors ont été d’une gentillesse exceptionnelle et m’ont conseillé sur le parcours à suivre. Certains ne s’attendaient pas à devenir un jour député. Ils ont pu m’aider à tracer un parcours qui convient à ce qui m’intéresse et à ce que j’aspire.
Depuis tes discussions avec les mentors, qu’est-ce qui a changé dans ta perspective des réalités de ce métier?
Ils ont pu me sensibiliser au fait que la politique est une profession où tout va à 100 milles à l’heure. Notre statut d’emploi est incertain à titre de député ou de membre de cabinet politique. Il faut être capable de changer de branche et de trouver quelque chose d’autre qui nous intéresse pour pouvoir “décrocher”.
Finalement, grâce aux conseils des mentors, quelles actions as-tu effectuées pour te rapprocher de ton objectif professionnel?
Je me suis largement impliqué. C’est la base d’une carrière politique et je crois qu’elle est bien commencée… J’ai pris beaucoup de place au sein d’une organisation en formation et cela m’a permis d’acquérir une expérience exceptionnelle qui n’est pas offerte à tous!
Propos recueillis par Antoine-Samuel Mauffette-Alavo, agent de développement dans la région de Montréal pour Academos Cybermentorat.

Retour à tous
Articles semblables