Academos Blogue Jeunes Bonus

Les plus grandes différences entre le cégep et l’université et comment t’y préparer

Chaque niveau scolaire s’accompagne de son lot de changements et de nouveautés. Cependant, la transition entre le cégep et l’université est sans doute la plus importante et donc la plus stressante.

Pas besoin d’angoisser sur ton choix de programme, nos mentors sont là pour te rassurer.

Parle avec un mentor

Academos te parle de ces quelques changements à anticiper avant d’entrer à l’université.

L’environnement

Les universités sont de très gros établissements (qui a déjà visit l’UQAM?), bien plus gros que les cégeps. Les universités comptent plusieurs pavillons et parfois même plusieurs campus. En effet, un seul bâtiment ne suffirait pas à accueillir les 66 768 étudiants de l’Université de Montréal. C’est pourquoi cette université compte 39 pavillons, répartis sur le campus scolaire qui s’étend sur trois stations de métro! Mais il ne faut pas s’inquiéter, il est commun de s’y perdre, c’en est presque devenu un rite de passage!

Les systèmes informatiques

Contrairement au cégep, où on avait accès à toutes les informations sur une seule plateforme, à l’université ils ont décidé de nous compliquer la vie. Alors pour donner un défi supplémentaire aux nouveaux étudiants, les universités proposent entre deux et trois plateformes qui font la même chose qu’Omnivox. Donc, il y a une plateforme pour les courriels et une autre au moins pour les notes et les informations liées aux frais de scolarité. À l’Université de Montréal par exemple, il y a le Studium, le Centre étudiant et le Portail UdeM.

La liberté ou plutôt l’indépendance, l’autonomie et l’organisation

L’indépendance

L’université encourage les étudiants à devenir indépendants. En effet, les étudiants ne sont pas pris en charge par les enseignants qui ne prennent pas vraiment les présences et ne tiennent que rarement compte des retards. On remarque d’ailleurs un haut taux d’absentéisme dans certains programmes. Ça peut sembler le fun de manquer quelques cours pour faire la grasse matinée. Après tout, tout le monde le fait. Mais, le jour de l’examen on rigole moins…

L’autonomie

L’autonomie est aussi encouragée à l’université. Le plan de cours, qui est remis à la première séance, indique le calendrier de la session, soit : la matière, les lectures à faire, les remises et les examens. L’étudiant doit lui-même gérer son temps en fonction du plan de cours. On retrouve donc deux types d’étudiants à l’université : l’étudiant modèle qui suit le plan de cours à la lettre et l’étudiant relax qui fait toutes ses lectures et ses travaux à la dernière minute.

L’organisation

C’est préférable d’avoir une bonne méthode d’organisation à l’université, car les cours demandent de la concentration, des efforts soutenus et une excellente gestion du temps. C’est préférable, mais pas obligatoire. Cela dépend de chacun puisque certains sont plus productifs à la dernière minute, alors que d’autres non.

Le calendrier et l’horaire

Le calendrier universitaire est trimestriel. La session d’automne débute un peu plus tard qu’au cégep, généralement après la Fête du Travail. La session d’hiver commence plus tôt cependant, soit durant les premières semaines de janvier. Donc fini le long congé d’un mois à Noël. Par contre, à la fin du mois d’avril tous les étudiants sont en vacances!

L’horaire universitaire semble allégé par rapport à celui du cégep. En effet, un étudiant universitaire a entre 4 et 5 cours à l’horaire, contrairement à 7 ou 8 au cégep. L’étudiant est aussi maître de son horaire puisqu’il choisit lui-même les cours auxquels il assiste et choisit la séance de son choix. Il doit cependant suivre la grille de cours de son programme.

Là, c’est le moment ou tu te dis : hourra! ça va être facile l’uni! Juste 5 cours! Pas si vite. Tu as moins de cours, mais ils sont plus durs et plus chargés. D’ailleurs, à la mi-session et à la fin de session, le concept de temps libre n’existe plus. Tu passes tout ton temps à rédiger ou à réviser. Donc en gros tu vas ressembler à ça :

 

Les frais de scolarité

Au cégep, les coûts de la session sont d’un peu moins de 200$, sans compter les coûts associés au matériel scolaire. À l’université, les coûts varient en fonction du nombre de cours, mais un étudiant à temps plein peut s’attendre à payer entre 1200$ et 2000$ par session. N’hésite pas à te renseigner sur les différentes options de prêts et bourses.

Les programmes

Il y a beaucoup d’étudiants à l’université, ce qui veut aussi dire plus de programmes donc plus de choix! Par exemple, on retrouve plus de 250 programmes différents au premier cycle à l’Université de Montréal. Les programmes généraux se donnent dans la plupart des universités, mais certains programmes, moins communs, ne se trouvent que dans certaines universités spécifiques. Par exemple, la formation en médecine vétérinaire ne se donne qu’à l’Université de Montréal… mais au campus de Sainte-Hyacinthe, soit à 1 heure en voiture du centre-ville de Montréal ou presque deux heures en transport en commun! Si jamais le choix de programme te donne des sueurs froides, tu peux consulter cet article pour t’aider.

Les cours

Les cours universitaires sont très exigeants, bien plus que les cours du cégep, car l’enseignant présente une grande quantité de matière à chaque cours. L’étudiant doit aussi se tenir à jour dans ses lectures et ses travaux personnels en plus de devoir se présenter préparé à chaque cours. La charge de travail et de lectures varie d’un cours à l’autre et d’un programme à l’autre, mais elle est plus importante qu’au cégep. D’ailleurs, pour survivre au rythme exigeant de l’université, la plupart des étudiants se présentent avec un breuvage caféiné à leurs cours 🙂

Les lectures

Les lectures universitaires sont nombreuses et peuvent souvent sembler interminables. Elles servent d’appui au cours, car toute la matière d’un cours ne peut être vue en 3 heures. Le contenu des lectures n’est pas toujours abordé en classe, mais il peut aisément se retrouver à l’examen, pour le plus grand bonheur de tous les étudiants. Les lectures universitaires se composent souvent de textes scientifiques en anglais ou en français, car les enseignants assument que les étudiants sont bilingues. Il peut aussi s’agir de lectures de chapitres d’un manuel.

Les examens

Les examens universitaires se présentent sous de multiples formes : examens à long développement, à choix de réponse, à court développement, à livre ouvert et maison. Les examens maisons, à choix de réponse et à livres ouverts sont assez courants. Par contre, il ne faut pas s’y méprendre, ce sont les pires! Les examens maison sont corrigés plus sévèrement, ceux à choix de réponses sont truffés de pièges et les examens à livres ouverts sont interminables, car ils t’obligent à chercher une réponse pendant des heures. Aussi, il y a généralement beaucoup de matière dans les examens universitaires puisqu’il y en a moins par session, entre 1 et 2. Par contre, la pondération est beaucoup plus élevée. En gros, couler un examen universitaire, ça fait mal à un relevé de notes.

Les travaux universitaires

De manière générale, les travaux sont plus exigeants à l’université qu’au cégep. Ceux-ci sont réfléchis et les propos émis témoignent d’une recherche assidue basée sur des sources, des faits, des études, des recherches, des lectures, etc. Les travaux demandent donc beaucoup de rigueur. De plus, de nombreux professeurs valorisent les travaux d’équipe, il faut donc s’y habituer rapidement. Dans ton parcours universitaire, il y aura au moins une fois où tu seras jumelé avec un étudiant qui ne fait rien ou qui fait n’importe quoi. D’ailleurs, on a répertorié ici les trois pires partenaires d’équipe à avoir.

Barème de notation et cote Z

À l’université on dit au revoir à la cote R et bonjour à la cote Z. La cote Z, ou cote standard, mesure la position d’un étudiant par rapport à la moyenne et elle est évaluée sur 4,3. Le barème de notation change aussi à l’université en fonction des programmes. Pour un programme donné, une note de 80% n’aura pas la même valeur sur l’échelle de A à E que pour un autre programme.

Malgré la nouveauté et la charge de travail impressionnante, l’université reste un endroit inspirant pour apprendre, se découvrir, développer de nouvelles passions et rencontrer de nouvelles personnes. Alors il faut profiter de ses dernières années d’études! À ce qu’on dit une fois adulte, l’école nous manque.

Si tu te sens un peu perdu dans le système universitaire québécois, l’Université Laval t’en facilité la compréhension, visite les différents sites web des universités et check les 10 universités les plus populaires sur les réseaux sociaux.

Et si jamais tu as d’autres questions ou inquiétudes, que ce soit en lien avec le collège, ton cheminement scolaire ou encore ton choix de programme, inscris-toi sur Academos pour parler à des professionnels passionnés qui sauront répondre à toutes tes questions.

Retour à tous
Articles semblables